Quel traitement naturel en cas d’aménorrhée ? On parle d’aménorrhée primaire lorsqu’une femme de 16 ans n’a jamais eu de menstruations, ou secondaire lorsqu’une femme menstruée n’a plus de règle depuis au moins 6 mois.
Mais pourquoi l’absence de règles (et donc de cycle menstruel) est-elle un problème ?

Outre le fait de ne pas pouvoir tomber enceinte naturellement, l’aménorrhée augmente également le risque d’ostéoporose et peut diminuer le bien-être ressenti au quotidien. L’infertilité est souvent le problème, mais en outre, ça peut être tout simplement perturbant de ne pas avoir de cycle menstruel.

Voyons maintenant ce que la naturopathie peut proposer en matière d’aménorrhée et traitement naturel. Suis le guide ?

Aménorrhée : causes de l’absence de règles

Les causes de l’aménorrhée sont diverses et il est très important de comprendre TON type d’aménorrhée. Tu pourras ainsi choisir le traitement naturel qui TE convient. C’est d’ailleurs tout le principe en naturopathie : on sélectionne ce qui convient pour l’individu seul.

Pour bien comprendre ce qui cause ton absence de règles, voyons déjà un peu comment fonctionnent les hormones du cycle menstruel.

Un prérequis absolu : le cycle menstruel

D’abord, sais-tu quelle étape est absolument nécessaire pour avoir des menstruations ?
(Tabadabadabadam… tch !) (oui, c’est mon meilleur roulement de tambour) Il s’agit de l’ovulation !

C’est vrai qu’il est possible de saigner sans avoir ovulé avant.
Mais, sauf dans le cas des contraceptifs hormonaux (où on parlera d’hémorragies de privation, qui se produisent par chute d’hormones synthétiques), nous pourrons observer une tentative du corps à ovuler. Tentative vaine, mais nous mettrons deux points pour avoir au moins essayé !

Bref, malgré l’absence d’une ovulation en belle et due forme, il y aura quand même la présence d’un cycle menstruel. Donc des variations hormonales.

Mais quand les saignements ne se produisent plus, c’est qu’il y a une couille (un ovaire ?) dans le potage.

L’anovulation, cause n°1 de l’aménorrhée

Pour rappel, les organes acteurs du cycle menstruel sont :

L’hypothalamus : la big boss, la cheffe d’orchestre, qui regarde le cycle vu d’en haut et organise les sécrétions hormonales (mais elle délègue tout à l’hypophyse, en vrai).

L’hypophyse : le bras doit de l’hypothalamus, l’exécutrice. Elle sécrète notamment la FSH (qui stimule les ovaires en début de cycle) et la LH (qui permet l’ovulation).

Les ovaires : plein de follicules qui n’attendent qu’à devenir des Follicules de De Graaf contenant un ovule. C’est à ce niveau que se produiront les sécrétions d’oestrogènes et de progestérone.

| Lire aussi : Cycle Hormonal et Equilibre

Ensemble, ces trois organes et glandes vont se coordonner pour atteindre le Graal de la survie de l’espèce : l’ovulation.

Ensuite, une fois que tu as ovulé et si tout s’est bien passé, tu vas sécréter de la progestérone. Cette hormone prépare le corps à une éventuelle grossesse.
Mais la progestérone n’étant pas très patiente, et si il n’y a pas eu de fécondation, alors elle se lève et elle se casse après environ deux semaines d’attente.

Et c’est seulement là que les menstruations vont se produire : quand toutes les hormones ovariennes auront chuté.

aménorrhée cause

Comprends ton profil hormonal, débusque les ennemis de ton cycle menstruel et retrouve ton bien-être féminin naturellement

Les causes de l’anovulation

Il est possible que tout ce processus ne se déroule pas comme prévu. Voire qu’il ne se déroule plus du tout. Car de fait, si pas d’ovulation, pas de cycle menstruel DONC pas de menstruations.

Les causes peuvent être les suivantes :

  • Anomalie de développement des organes génitaux ou retard de croissance (dans l’aménorrhée primaire) ;
  • Suite de maladie ayant entraîné des lésions au niveau de l’utérus, des trompes ou des ovaires ;
  • Carences alimentaires ou troubles du comportement alimentaire ;
  • Arrêt de la contraception hormonale, rendant inerte l’axe gonadotrope (hypothalamus-hypophyse-ovaires) ;
  • Autres causes iatrogènes (prise de corticoïdes, anti-dépresseurs, chimiothérapie) ou toxicomanie ;
  • Maladie de la thyroïde ;
  • Hyperprolactinémie, due au stress, à l’allaitement, à la prise de médicaments ou plus rarement à un adénome hypophysaire ;
  • Choc émotionnel, stress répétés ;
  • Ménopause précoce ;
  • Syndrome des ovaires polykystiques ;

Je vais revenir sur la plupart de ces cas en détail à la fin de l’article. Mais avant, voyons l’approche que propose la naturopathie pour traiter naturellement l’aménorrhée.

Aménorrhée et traitement naturel en naturopathie

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’idée n’est pas de chercher à déclencher ses règles ! Comme nous venons de le voir, la bonne stratégie est d’abord de favoriser le processus ovulatoire.

En d’autres termes, les remèdes naturels de l’aménorrhée consistent :

  • à rétablir l’équilibre hormonal
  • et soutenir le cycle menstruel dans son ensemble.

Donc, que tu aies un désir de grossesse OU NON, l’idée est de soutenir ta fertilité par l’alimentation, la récupération physique et la libération émotionnelle.

guérir naturellement aménorrhée nutrition alimentation

L’alimentation en cas d’aménorrhée

Les hormones se fabriquent à partir de protéines et de lipides. Le processus de fabrication lui, est rendu possible grâce aux vitamines et oligo-éléments. Enfin, les cellules vont brûler le glucose des féculents pour fonctionner.

Deux à trois fois par jour, ton assiette idéale doit donc comporter :

  • Des protéines (viande, poisson, oeufs, légumineuses, oléagineux) en quantité suffisante.
  • Une petite portion de féculent (plutôt à index glycémique bas, pour ne pas perturber le pic de LH).
  • Des légumes verts, cuits ET crus pour l’apport de vitamines, minéraux et fibres.
  • Des aliments riches en Oméga-3 (maquereau, hareng, huile de lin, noix).

Les aliments incontournables en cas d’aménorrhée :

  • Le plus souvent possible des fruits de mer comme les huîtres, les moules, les palourdes et les bulots qui apportent l’ensemble des oligo-éléments et des protéines nécessaires à la fertilité et l’ovulation. L’huître est particulièrement riche en B12 et les moules sont une excellente source de fer.
  • Une belle poignée chaque jour d’un mélange d’amandes, noix, noisettes, noix de cajou, graines de tournesol et graines de courge. Ces oléagineux sont notamment riches en vitamine E, en zinc et magnésium.
  • Des algues comme le kombu, la dulse et le wakamé. Riches en iode, elles vont stimuler la thyroïde.
  • Des céréales complètes, du germe de blé ou de la levure, riches en vitamines B pour nourrir tout ton métabolisme.
  • De la viande rouge bio deux fois par semaine, qui apporte des protéines, du fer et du zinc.
  • Les avocats, les petits poissons gras, les huiles de noix, de lin et de caméline qui sont pleines de très bons gras nécessaires à ton corps (et qui prendront soin de ta peau en bonus).

?A toute fin utile, je rappelle qu’une femme en âge de procréer à des besoins quotidiens de 2500 calories par jour environ. Cela exclu bien sûr les aliments raffinés qui n’apportent que les fameuses calories vides. Aussi, on parle de malnutrition sous la barre de 2100 calories par jour.

La gestion du stress et des émotions

Donc là, c’est le moment où je te présente les figurants du cycle féminin ! Il s’agit d’organes qui fonctionnent main dans la main avec l’axe gonadotrope (hypothalamus-hypophyse-ovaire). Voici donc :

La thyroïde : Elle régule le métabolisme et influence la quantité d’hormones féminines produites. Elle peut se coordonner aux glandes surrénales en cas de grands stress ou d’épuisement.

Les glandes surrénales : Chargées de produire les hormones du stress (cortisol) et les catécholamines (adrénaline, noradrénaline, dopamine, produites à partir des hormones thyroïdiennes), les glandes surrénales vont amener le métabolisme à s’adapter pour faire face aux petits et grands stress quotidiens (positifs ou négatifs, d’ailleurs).

Quand tu subis un choc psychologique ou bien des petits stress répétés à longueur de journée, tes glandes surrénales vont produire davantage d’hormones pour faire face au stress.
En gros, ton corps va recevoir le message suivant : “Urgence, danger ! Mettez les bouchée double, c’est la m*rde là dehors !”

Ton métabolisme va donc se modifier de façon à te permettre de faire face à cet environnement hostile. En conséquence, tu vas avoir plus de force et d’énergie au moment T.
Mais comme le corps ne peut pas tout gérer en même temps, il va définir ses priorités. Ainsi, le système immunitaire chute, la digestion s’arrête (c’est pourquoi on peut vomir de joie ou de peur) et… le cycle reproducteur se met en pause. C’est ainsi que l’ovulation peut se retrouver retardée ou carrément annulée.

Si on n’observe pas le repos, les surrénales arrivent à bout de souffle. La thyroïde essaie alors de ramener l’équilibre métabolique et on risque l’hypothyroïdie. Ce phénomène s’observe d’ailleurs chez de nombreuses femmes après un choc affectif par exemple.

Qu’est-ce qu’un stress pour une femme atteinte d’aménorrhée ?

Tout ce qui va amener le corps à sécréter beaucoup de cortisol est une forme de stress :

  • Les chocs psychologiques et les fortes émotions ;
  • Pratiquer du sport à haut niveau ;
  • Consommer moins de 2100 calories de qualité chaque jour, mais aussi consommer des aliments de piètre qualité en permanence.
  • Le manque de sommeil et le repos insuffisant.
stress et absence de règles

Evidemment, ce serait totalement stupide de te dire “mais arrête de stresser”. Ce serait encore pire de te dire “arrête d’y penser”. Déjà parce que TOUT LE MONDE est sujet au stress, la vie est ainsi faite.
Et qu’arrêter de penser à l’aménorrhée quand on espère chaque jour le retour de ses menstruations, ce n’est pas une mince affaire. Tes peurs et interrogations sont tout à fait légitimes. Ne laisse personne persuader du contraire.

Pour autant, il est possible de limiter les effets du stress sur l’organisme ! Voici quelques idées :

?‍♀️ L’exercice physique :

Il permet de booster les hormones du bien-être et donc ton humeur générale. La seule condition : pratiquer chaque jour entre 20 et 40 minutes d’activité physique.
En ce qui concerne les pratiques douces comme le yoga, le pilates et la marche en pleine nature, on peut bien sûr pratiquer 1H quotidiennement sans problème.

? La relaxation et la méditation :

Laisse toi guider par une vidéo ou une application (ou encore mieux : un groupe en présentiel !). Des petits exercices de visualisation peuvent être pratiqués en autonomie chez toi. Si ces pratiques permettent la guérison en profondeur, il faut aussi dire qu’elles porteront des bénéfices dans la durée et donc, il faut bien muscler sa régularité.

? La cohérence cardiaque :

Il s’agit de faire 6 respirations complètes par minute pendant 5 minutes et ce, 3 fois par jour. L’avantage de la cohérence cardiaque, c’est que tu peux la pratiquer presque n’importe ou. Même pas besoin d’un endroit calme ! Les effets sont immédiats pour drainer les effets du cortisol. A plus long terme, tu vas gagner une profonde sérénité et ton système nerveux va s’équilibrer. A pratiquer quand tout va bien pour débuter, tu pourras ensuite t’en servir en période critique pour t’apaiser immédiatement.

?‍♀️ Le massage, l’auto-massage :

Le toucher libère bien des tensions et stimule également les hormones du bien-être. A se prescrire le plus souvent possible. Dans la même veine, on peut aussi prendre une douche immédiatement après un coup de stress pour en limiter l’impact sur le cycle menstruel. Ces deux pratiques sont particulièrement adaptées aux femmes qui cogitent beaucoup ou qui sont très cérébrales.

? Les rituels pour soi :

Ils peuvent prendre la forme d’un moment calme, de créativité, de danse intuitive, de journaling. L’essentiel c’est de prendre ces 10mn pour soi, chaque jour : un vrai rituel. Ces moments nous aident à faire le calme, à prendre de la hauteur et à nous recentrer.

Compléments alimentaires et plantes pour traiter naturellement l’aménorrhée

naturopathie aménorrhée

J’aimerai beaucoup te dire qu’il existe une plante miracle anti aménorrhée. Malheureusement, ce n’est pas le cas et le choix de tes compléments se fera au cas par cas.

Ici j’ai sélectionné ceux qui conviennent dans la plupart des cas (et j’en propose d’autres pour certains cas particuliers, en bas de l’article).

Huile de germe de blé : Riche en vitamine E antioxydante pour soutenir l’activité de l’axe gonadotrope.

Cure Marine (laboratoire Nutrylis) : Ce complément est totalement naturel. Très riche en zinc, vitamine B12 et oligo-éléments, c’est mon chouchou quand il s’agit de faire revenir l’ovulation et de soutenir la fertilité.

Teinture mère de Sauge : La sauge est dite oestrogen-like, c’est-à-dire que ses composés vont se comporter comme des oestrogènes dans notre corps. Utile pour “relancer” le cycle ou quand cas d’insuffisance avérée d’œstrogène. Par contre, elle est à éviter totalement en cas d’antécédent de cancer hormono-dépendant.

Teinture mère de Calendula : A la fois cicatrisant, dépuratif, le calendula se révèle aussi utile dans les règles insuffisantes et douloureuses.

Jeunes pousses de Framboisier : Très nourrissant, il renforce l’utérus et le revitalise.

Le yoga de la femme, pratique complémentaire idéale au traitement naturel de l’aménorrhée

On peut aussi parler de Luna Yoga ou encore Yoga des Hormones. Bref, ces écoles de yoga sont montantes et totalement adaptées aux besoins des femmes de notre époque.

? Pourquoi ça fonctionne ? Le yoga de la femme combine l’exercice physique, la relaxation, l’apaisement émotionnel. Mais surtout, il nous permet de travailler sur la mobilité de notre petit bassin et d’en améliorer la circulation.

Quand la circulation sanguine est améliorée, les tissus sont mieux nourris et reçoivent davantage de nutriments. Les ovaires peuvent à nouveau dialoguer avec l’hypophyse. Avec le mouvement, la lymphe circule également et débarrasse nos organes des déchets qui l’encombrent. L’ensemble permet de décongestionner et réduire l’inflammation du petit bassin.

Les postures de yoga à pratiquer pour lutter contre l’aménorrhée naturellement :

Baddha Konasana

yoga aménorrhée absence de règles

Cette posture tonifie le plancher pelvien et régénère les organes du petit bassin.
Déroule bien ta colonne vertébrale et élève ton chakra du coeur. A partir de cette posture et tout en respirant, joins tes mains. Tes coudes prennent appui sur tes cuisses. Penche toi légèrement tout en maintenant ton dos droit.

Upavista Konasana

yoga remède naturel aménorrhée

Elle est assez proche de la posture précédente, mais cette fois tes jambes allongées forment un angle ouvert (bon, pas forcément autant que sur la photo, hein). C’est aussi la posture qui permet de réguler le flux menstruel et la fonction ovarienne !

Uttanasana

yoga et traitement naturel cycle menstruel

On l’appelle aussi la posture de la pince debout. Elle permet d’aligner le dos, étire les lombaires, fait retomber la pression et le trop plein de pensées.
Rapproche le menton de ta poitrine et garde le dos bien droit. Respire bien “dans ton dos”. Il n’est pas nécessaire de descendre très bas, l’essentiel est de conserver la colonne vertébrale alignée.

Viralasana

yoga de la femme chat vache

Très connue car très adaptée aux débutantes, la posture du chat se réalise en partant à quatre pattes. On part du dos droit à l’inspir, on cambre le dos comme si on visait le sol. Le regard se lève vers le ciel. A l’expir, on fait l’inverse : on courbe le dos et on l’étire vers le ciel, le menton rentre vers la poitrine.

Le bain de siège dans le traitement naturel de l’aménorrhée

Il est possible de faire deux types de bain de siège. Le choix se fera en fonction de ta situation.

Le bain de siège chaud

On plonge le bassin entièrement dans une bassine d’eau à 39°C. On peut y ajouter des infusions ou des teintures-mères de plantes à visée circulatoire (hamamélis, oignon, marron d’inde, mélilot, framboisier, ortie blanche). Ce type de bain de siège est appréciable quand il y a des tensions, des blocages ou des adhérences.

On peut aussi varier avec la version vapeur : le yoni spa ou yoni steam. J’y ai consacré un module entier dans mon programme Le Cycle Holistique.

Contre-indications : varices vulvaires ou pelviennes, troubles circulatoires, menstruations, grossesse, infection vaginale ou vulvaire.

Le bain de siège froid

Il a un effet vaso-constricteur et va stimuler la circulation sanguine. Personnellement, je n’y ajoute pas de plantes. Il est important de tenir le reste du corps au chaud, exactement comme dans le bain dérivatif.

Faire revenir les règles naturellement en cas de…

Aménorrhée post-pilule

aménorrhée pilule

Comment la reconnaitre : 6 mois après l’arrêt de ta contraception hormonale (ou 12 mois pour les injections), ton cycle menstruel n’est jamais revenu. Ici, on parle d’inertie de l’axe gonadotrope.

La bonne stratégie après l’arrêt de la contraception :

  • Faire une Détox Hormonale (Méthode complète)
  • Choisir des aliments riches en vitamine E
  • La pilule détourne le sélénium, la vitamine C et la flore intestinale : n’hésite pas à te supplémenter de ce côté là

Absence de règles suite à l’anorexie ou une perte de poids

minceur cycle menstruel

Comment la reconnaitre : Le corps peut être en état de stress ou épuisé. Les réserves graisseuses ne sont plus suffisante pour permettre au corps d’assurer sa fonction de fertilité.

La bonne stratégie :

  • Consomme en priorité des aliments riches en protéines et oméga-3 de la meilleure qualité possible
  • Apporte des aliments riches en œstrogènes : soja, lin, trèfle rouge
  • Fais toi plaisir à travers des pratiques qui font du bien au corps et à l’âme : peinture, danse intuitive, méditation

Aménorrhée psychogène (liée au stress)

stress sport et aménorrhée

Comment la reconnaitre : Tes résultats médicaux sont parfait, ton poids n’a pas bougé et tu n’as pas pris d’hormones de synthèse récemment. Dans ce cas, ton corps a sans doute mis le cycle menstruel en pause par intelligence somatique. On pense souvent au stress émotionnel, mais il existe également d’autres formes de stress :

  • Changements d’habitudes ou d’environnement
  • Séances de sport trop intenses ou trop longues
  • Repas sautés, jeûne, jeûne intermittent mal équilibré
  • Grignotages, junk-food…

La bonne stratégie :

  • Moduler ses séances de sport et pratiquer un max de cohérence cardiaque
  • Se coucher tôt
  • Puiser dans la naturpathie et les complèments anti-stress (magnésium, bourgeon de cassis et plants adaptogènes)
  • Revoir son apport en protéines

En conclusion, l’aménorrhée c’est une absence de règles mais c’est avant tout une absence d’ovulation. Soutenir ta fertilité naturellement, prendre soin de ton corps et de ta psyché en cas de stress, c’est mettre toute les chances de ton côté pour faire revenir naturellement tes règles.
Pour en savoir plus sur l’équilibre hormonal, tu peux demander gratuitement mon programme ci-dessous :

Comprends ton profil hormonal, débusque les ennemis de ton cycle menstruel et retrouve ton bien-être féminin naturellement

Marjorie MALGRAS

Fondatrice de MoonFlow, j'accompagne les femmes à révéler la magie de leur Essence Féminine. Grâce à la naturopathie et la compréhension du Cycle Féminin, mes clientes retrouvent leur énergie et leur liberté, à chaque étape de leur vie.